hotel romantico a Venezia


Gastronomie

La cuisine de Vénétie, et en particuliers celle vénitienne, se caractérise par une grande variété de plats traditionnels qui pour la plupart sont réalisés en utilisant tous les types de poisson et de verdures avec une seule limite: la saison. Il est, en effet, peu probable que les restaurants de Venise proposent des recettes à base d'ingrédients hors saison.

Commençons notre voyage à la découverte des saveurs vénitiennes par "i cicchetti" (hors-d'oeuvre) exposés sur les comptoirs de tous les "bacari" (bistrots) de Venise, à déguster accompagnés d'une «ombra » (verre) de vin. Les "cicchetti" typiques vénitiens sont: pinces de crabes frites, croquettes de viande, demi œuf dur avec anchois, verdures frites, moscardini (sorte de petit poulpe) avec polenta, « soppressa » (saucisson) avec polenta et naturellement, des croûtons de pain à la morue « mantecato », c'est-à-dire cuite dans le lait et ensuite fouettée pour la rendre crémeuse. Mais l'hors-d'œuvre par excellence sont les "sardee in saor": sardines cuites et marinées avec oignon et vinaigre et aromatisées avec raisins secs et pignons.

En ce qui concerne les entrées, la cuisine vénitienne offre de très nombreuses spécialités différentes. Sont réputés les risotti, préparés avec scampi ou bien calamars, même si la recette la plus célèbre est celle des "risi e bisi", le risotto avec petits pois mangé par les Doges le jour de Saint-Marc. Pour la pâte, rappelons les spaghetti aux clovisses, les spaghetti à l'encre de seiche, les "bigoli in salsa" (une sorte de bucatini assaisonnés avec anchois et oignons) et la très populaire pâte et haricots, plat hivernal très savoureux servi dans les bistrots tout comme dans les meilleurs restaurants de Venise.

Comme plat principal de poisson, nous vous conseillons de ne pas rater les « scampi alla busara », avec tomate et piment, l'anguille en sauce et les calamars en sauce, naturellement accompagnés de polenta. Très caractéristique également la friture de "moeche", petits crabes péchés au moment de la mue (printemps et automne) quand même la carapace est tendre et comestible. Parmi les plats principaux de viande, le plus typique est certainement le foie à la vénitienne: foie tendre de veau étuvé avec beaucoup d'oignons.

Un chapitre à part pour les "castrare", les célèbres artichauts violets cultivés dans les îles de la Lagune et en particuliers à Sant'Erasmo. Il s'agit d'un produit exquis et très rare, récemment classé par Slow Food, à savourer de mille façons différentes exclusivement au moment de la récolte qui va de la fin avril à la deuxième moitié de juin.

Tous ces plats délicieux doivent être accompagnés de vins de Vénétie: du Prosecco di Conegliano au Valpolicella, du Bianco di Custoza à l'Amarone. Pour terminer le repas, nous conseillons, par contre, un "sgroppino" (sorbet au citron et prosecco) ou bien un verre de grappa de Bassano. Mais pas avant d'avoir goûté quelques-uns des desserts typiques vénitiens comme les "zaeti", biscuits préparés avec de la farine de polenta et des raisins secs, et les « bussolà buranelli », biscuits crémeux à la forme caractéristique de bouée, délicieux également trempés dans le Vin Santo sucré.

Auteur: NOZIO